mardi 3 avril 2018

No frill sweater


J'avais très envie de tester la Gilliatt de De Rerum Natura, quoi de plus naturel alors que de choisir un modèle pas du tout adapté à cette laine ! Après m'être bien appliquée sur mon échantillon, j'en ai déduit que mon nombre de mailles devrait être 0.857 fois inférieur à celui du patron (pour une taille M). J'ai fait toute la première partie du patron en faisant les conversions, sauf que quand je suis arrivée à l'emmanchure, je ne trouvais que c'était pas assez large à mon goût. J'ai donc augmenté encore 8 fois avant d'arriver au volume souhaité ! Pour le reste, j'ai de nouveau suivi la patron (pour la longueur quoi). J'ai eu besoin de 400 gr pour un joli pull bien loose. Comme j'ai descendu les emmanchures, quand je lève les bras la taille remonte mais tant pis, je ne lèverai pas les bras !

J'ai aussi modifié l'encolure en faisant un joli col rabattu. J'ai donc fait un montage provisoire des mailles, tricoté le double de la longueur du col, puis tricoté ensemble le premier et le dernier rang. Ca donne un col extrèmement souple, plus doux, et à mon sens plus joli !


Le modèle était un plaisir à tricoter et le résultat final est un basique efficace. J'ai très envie d'en refaire un, cette fois-ci avec la combinaison de laine préconisée. Mais peut-être que j'y ajouterai des popcorn... 

Quant à la Gilliatt, une fois passée au bain le tombé est vraiment très souple. Elle tient bien chaud et malgré son côté rustique elle ne gratte pas. Il m'en reste encore 200 gr... A voir si je trouve un autre patron à modifier !

mardi 6 février 2018

Gants de chantier



Deux articles en si peu de temps, mais que se passe-t-il ? Eh bien juste que ce petit projet de commande était bien plus amusant que prévu !

Ne dis pas ça à ma mère, mais j'ai un ami-garçon qui travaille sur des chantiers et qui a besoin de manipuler des appareils (type tablette, laser, téléphone). Or, en Belgique, en hiver, a fortiori à 7h du mat, il fait très froid. Il m'a demandé de lui tricoter des gants à pouce amovible, et je me suis donc exécutée.

Mais alors, par où commencer ? Je n'avais jamais tricoté de gant auparavant et les doigts m'intimidaient considérablement. Et alors sur ravelry, les patrons pullulaient mais je voulais quelque chose de simple, de sobre, qui mette en valeur la jolie laine choisie par l'ami-garçon, un tweed bleu felted de chez Rowan. Il fallait donc aussi que je sois dans du petit diamètre, du 2,5 (établi après test). Je me suis finalement arrêtée sur ce patron tout simple de chez Drops.

Pour une fois, j'ai été une bonne élève et j'ai fait un échantillon. J'ai réalisé il y a peu de temps que je tricote très serrée, il était donc important d'échantillonner, et de le faire correctement. J'ai donc utilisé la méthode que j'appelle "des spaghettis" pour faire mon échantillon sur mes aiguilles circulaires (tricoter toujours dans le même sens en faisant glisser le travail d'une aiguille à l'autre en passant par le câble et en laissant "flotter" un long brin de laine à l'arrière). Je n'ai que des aiguilles circulaires de 80 cm mais je maîtrise la technique du magic loop pour l'avoir pratiqué de nombreuses fois sur des chaussettes. J'ai aussi pris les mesures de la main de l'ami-garçon, mais la meilleure façon a encore été de faire une main, lui faire essayer, voir que c'était trop serré et... recommencer.

Voici les modifs faites sur le patron (taille L/XL) pour une main d'une largeur de 24 cm. Le truc pratique c'est que si nos paumes ne font pas du tout la même taille, nos doigts si (j'ai des longs doigts de sorcière, en somme). Malheureusement, elles sont à prendre avec des pincettes car après blocage, les gants se sont assez détendus. Morale : bloquez aussi vos échantillons...

- Monter 64 m en montage tubulaire 2x2 (je préférais les côtes 2x2 sur un aussi petit diamètre) et tricoter 7 cm comme sur le patron, puis faire 4 augmentations pour arriver à 68 m.
- Suivre le patron et ajouter une augmentation du pouce

- Pour les doigts, voici le nombre de mailles à obtenir avec 68 m en largeur de main :
Auriculaire : 16 m + 1 m côté arrêt
Annulaire : 18 m (en ayant repris 2 m côté auriculaire) + 1 m côté attente
Majeur : 18 m + 2 m de chaque côté
Index : 18 m + 2 m côté attente
Pouce : 21 m + 3 m

En-dessous de l'articulation du pouce, si vous souhaitez les rendre amovibles, rabattre 11 m puis en remonter 11 au tour suivant.

Pour le reste, suivre le patron.




vendredi 26 janvier 2018

Sweet sweater


A la base, avec cet alpaga bleu glacier de Drops, je voulais me faire un pull Docker de chez Alice Hammer. Mais voilà, après quand même, une bonne vingtaine de centimètres, je me suis rendue compte que je n'avais pas d'enthousiasme pour ce projet. Aucun. Je tricote aussi très serré, et je n'avais pas du tout les bonne dimensions, je me disais aussi qu'avec une couleur aussi pâle on ne verrait pas le motif. Bref. Je l'ai "froggé". Mais voilà, il me fallait un projet dans lequel réinvestir cette jolie laine, et j'ai, après de longues et nombreuses recherches et tergiversations, penché vers le joli Sweet Sweater de Marcelle et Clo que tout le monde a (et à raison) qui irait très bien avec ma laine pastel. Je suis aussi dans une phase où j'aime suivre à la lettre des patrons (tellement plus simple, n'est-ce pas ?).

Je me suis donc lancée... mi-octobre déjà. Quelle flemmarde je suis.
Bref, je me suis lancée, en double et en 4,5 pour suivre le patron en taille S. L'alpaga de Drops est, comme toujours, un régal à tricoter, ça glisse entre les doigts et sur les aiguilles. Un bonheur, même froggé.

Évidemment, le docker étant prévu en fil simple, je n'avais pas assez de fil et c'est typiquement le genre d'obstacle qui me met dans le rouge. Habitant désormais à Bruxelles, quasiment toutes mes commandes de fil se font en ligne et je n'avais pas envie d'acheter seulement 2 pelotes. J'ai donc procrastiné à fond, j'ai tricoté de nombreux autres petits projets (des bonnets, notamment, pour des collègues), entamé une tripotée d'autres projets (qui sont toujours en cours, comme vous l'aurez deviné) jusqu'à ce que, finalement je me décide, fin décembre.

Une publication partagée par Julie (@juglia) le

Les manches m'avaient l'air très serrées, et après avoir lu plusieurs commentaires sur Ravelry, j'ai décidé de reprendre plus de mailles sur les emmanchures, et j'en ai donc repris 64 (environ 2/3). Après une trentaine de rangs, j'ai commencé mes diminutions tous les 6 rangs (elles auraient pu être un peu plus espacée) pour arriver à 44 mailles et je crois que j'ai bien fait, surtout quand on tricote ce pull en "taille réelle". Il n'est pas assez large pour que les épaules tombent assez loin sur les bras pour se permettre des emmanchures étroites. Perso, j'aime être à l'aise sous les bras !

J'ai aussi utilisé des aiguilles 3,5 pour les encolures et les côtes. Je trouve que ça ne fait pas très joli quand les côtes ne sont pas bien "serrées", j'ai donc opéré ces changements. Quant au col, je ne sais pas très bien combien de mailles ont été relevées, donc il est effectivement un peu étroit par rapport à d'autres réalisations de ce modèle que j'ai pu voir mais ça ne me gène pas du tout. De même, je trouve un peu bizarre les cols trop lâches, ni bateau ni rond...

Cette laine se comporte vraiment bien pendant le blocage, et c'est un plaisir de voir le motif apparaître après le séchage. Malgré le double fil le tombé est assez souple et il est surtout bien chaud et très très très doux.

Une publication partagée par Julie (@juglia) le